Les métiers et les signatures

1. Les métiers

Que ce soit du côté de Saint Etienne de Montluc ou de Saint Hilaire de Chaléons les métiers de la famille BOUTIN sont presque toujours les mêmes.

Les hommes sont des laboureurs et les femmes des cultivatrices !

Il y a toutefois une exception : les GUILLOU(X) de Arthon en Retz, sont tous des cultivateurs.

On rencontre parfois et très rarement des métiers différents tels que carrier pour Joseph BOUTIN à Vigneux de Bretagne, Journalier également à Vigneux pour Jean BOUTIN (1836-1875).

2. Les signatures sur les registres

Il existe encore une particularité entre les deux familles : c’est la signature sur les registres !

Les BOUTIN du Pays Nantais ne signent pas les registres. Il faudra attendre 1875 pour voir apparaître des signatures « BOUTIN ».

  • Une exception : les OHEIX. Dès les premières recherches, on trouve leur signature sur les registres paroissiaux !

Les BOUTIN du Pays de Retz signent dès 1800 puisque la première signature que l’on rencontre, c’est celle de Louis BOUTIN (1785-1856) lors de la naissance de son fils Pierre Louis.

Aller au haut