Les recherches généalogiques entreprises ne sont pas toujours très simples à effectuer.

Elles présentent différents écueils :

  • Le temps : pour faire des recherches, il faut du temps…..
  • Le déplacement : il faut également se déplacer et la Loire Atlantique n'est pas à la porte des Alpes Maritimes….
  • Les BMS : "Baptêmes, Mariages, Sépultures" (B.M.S.) sont des registres qui ont débuté en 1650 en Loire Atlantique. Ce sont les curés qui ont eu l'obligation d'écrire sur des livres tous ces actes. Ils devaient les tenir en double exemplaire : l'un, conservé à la paroisse, l'autre, envoyé à l’Évêché. heureusement que ces livres ont été tenus ; dans le Pays de Retz, les originaux ont pour ainsi dire tous été détruits à la Révolution; il ne reste que les doubles. Ces derniers, qui ne sont qu'une recopie des originaux, sont mal écrits, sans les signatures, parfois incomplets, de lecture difficile. Aux Archives départementales de L. A., ces livres ont été microfilmés et les microfilms sont à la disposition du public, ce qui facilite grandement les recherches.
  • Les archives des mairies et les Registres de l'État civil : actuellement, les mairies n'acceptent plus les généalogistes pour des recherches sur les registres. Il en refusent l'accès et renvoient systématiquement aux Archives départementales à quelques exceptions près comme Fay de Bretagne ou Couëron. Et même dans certaines communes, les registres de l'État civil ne sont même plus consultables. Ces registres ont remplacés à partir de 1792, les B.M.S.

Elles présentent parfois d'heureuses surprises :

  • La filmothèque de Saint Père en Retz regroupe tous les microfilms du Pays de Retz ainsi que les tables de mariage, parfois de naissance et de décès des communes du Pays de Retz. Cela facilite grandement les recherches. Je tiens ici à remercier particulièrement la responsable, Mme AVRIL, qui m'a permis de progresser rapidement dans ces recherches.
  • La rencontre de personnes : j'ai eu l'occasion de rencontrer différentes personnes avec lesquelles nous sommes cousins à un degré ou à un autre et qui ont bien voulu partager leurs propres recherches et que je remercie tout particulièrement :
  • M. Émile BOUTIN, des Moutiers, à qui je dois le nom des Lieux des Boutin.
  • Mme Claudine FRANCHETEAU, de Pornic, qui m'a amené une grande partie des Francheteau.
  • Mme PEDEAU, de Pont Saint Martin, 44, qui m'a fait beaucoup progressé dans le Pays de Retz.
  • M. Joseph CLAVIER, pour les progrès considérables dans la branche Clavier.
  • M. Michel BIRY, de Saint Berthevin, qui m'a apporté ses OHEIX.
  • M. Jean-Claude MICHAUD pour ses documents sur les MICHAUD
  • M. et Mme Couprie-Cheneau de Saint Herblain : c’est grâce à l’Internet que nous nous sommes rencontrés et que nous avons échangés nos documents.
  • L'Internet : c'est un lieu d'intenses échanges généalogiques à travers :
  • le forum de discussion fr.rec.généalogie. ce forum permet toutes les questions et amène parfois à des échanges très constructifs
  • Le Centre de Généalogie de l’Ouest (CGO) qui s’ouvre enfin sur l ‘Internet : www.cgo44.org . Sa liste de discussion est très intéressante et offre souvent des informations complémentaires aux recherches entreprises : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • C'est ainsi que j'ai suivi un cours de Paléographie, un cours sur l'écriture ancienne et tous ses pièges.
  • J'ai également eu la chance de recevoir différents fichiers sur la famille OHEIX ainsi que sur la signification de ce nom.
  • Les Mormons : L'Église des Saints des Derniers Jours. Ils ont mis sous microfilms une grande partie des BMS et permettent à tout un chacun dans leurs centres départementaux d'aller les consulter gracieusement. Malheureusement, les fichiers de L. A. sont absents des microfilms que l'on trouve dans leurs centres.

Et puis tout récemment les Archives Départementales de Loire Atlantique ont eu la très bonne idée de mettre sur le Net l'ensemble des documents (BMS, état civil jusqu'en 1900) à la disposition des Internautes : Les fonds d'archives numérisés Les documents deviennent accessibles sans déplacement puisqu'il est même possible de les télécharger sous forme d'images sur son ordinateur ! C'est un pas de géant et une mine de savoir mis ainsi à la disposiiton des chercheurs.

Aller au haut