Les livres illustrés de Henri Michaux

Le livre : Henri Michaux Les livres illustrés, (La Hune, Libraire éditeur, 1993, © Micheline Phankim et Maurice Imbert) recense l'ensemble des ouvrages dans lesquels ont été publiés un ou plusieurs dessins, peintures, lithographie. Il en existe 53.

Par ordre chronologique

  • Les feuilles libres, juin 1927, un dessin original d'un "trait"
    Cahiers du Sud, 1927
  • Minotaure, 1935
  • Entre centre et absence, Paris, Matarasso, 1936 avec sept dessins et un frontispice de l'auteur
  • Peintures, Paris, G.L.M., 1939 sept poèmes et seize illustrations de l'auteur. Avant propos de Louis Chéronnet
  • Arbres des tropiques, Gallimard 1942 - avec 19 illustrations en noir de l'auteur sous couverture illustrée
  • Exorcismes, Paris, R.-J. Godet, 1943 avec douze dessins de l'auteur et un hors texte en couleurs
  • Le Lobe des monstres, Lyon, L'Arbalète, 1944 un dessin de l'auteur en frontispice
  • Labyrinthes, Paris, R.-J. Godet, 1944 avec treize dessins et une suite tirée en vert pour les 377 exemplaires de tête
  • Apparitions, Paris, Le Point du jour, 1946 avec sept dessins et frottages de l'auteur
  • Peintures et dessins, Paris, Édition du Point du jour, 1946 quarante trois illustrations en noir et en couleur, avec un avant-propos et des légendes empruntées aux textes poétiques de l'auteur
  • Meidosems, Paris, Édition. du Point du jour, 1948 avec douze lithographies de l'auteur et une suite pour les exemplaires de tête
  • Henri Michaux, René Drouin 1948, reproduction de 38 dessins et peintures
  • K, Mai 1949, reproduction d'un dessin
  • Poésie pour pouvoir, Paris, R. Drouin, 1949 avec un frontispice de l'auteur et des linogravures de Michel Tapé. Couverture bois clouté
  • Passages, Le Point du Jour N. R. F. 1950, un dessin original
  • Neuf, 1951, reproduction de "mouvements"
  • XXème Siècle, 1952, une lithographie
  • Mouvements, Paris, Gallimard, 1951 avec soixante-quatre pages de dessins de l'auteur à l'encre de chine, un poème et une postface. Couverture illustrée
  • Misérable miracle, Monaco, Édition du Rocher, 1956 Édition Le Point du Jour, 1972 avec quarante huit dessins de l'auteur - Gallimard Collection Blanche - 1987 - 200 pages - ISBN : 2070709795 - Poche - 195 pages - 1991 - Gallimard Poésie - ISBN : 207032608X - avec quarante-huit dessins et documents manuscrits de l'auteur
  • Quatre cents hommes en croix, Saint-Maurice d'Ételan, P. Bettencourt, 1956 avec un frontispice et deux dessins de l'auteur
  • L'infini turbulent, Édition revue et augmentée – 1964 (1989) - 240 pages - Mercure de France Collection Bleue - ISBN : 271521622X avec sept dessins de l'auteur
  • Vitesse et tempo, tiré-à-part, Bruxelles 1957, reproduction de 6 dessins
  • QUADRUM, 1957
    XXème Siècle, 1958, une zincographie
  • Paix dans les brisements, Édition Flinker - Paris 1959, avec 7 dessins de l'auteur.
  • Mécanisme des drogues, Cahier la Tour Saint-Jacques, 1 trimestre 1960, reproduction de 12 dessins mescaliniens
  • Vents et poussières, Édition Flinker - Paris 1962 avec 9 dessins de l'auteur.
  • Contribution à la connaissance des psychoses toxiques, J. de Ajuriaguerra et F. Jaeggi, Glasser, Bale 1963, reproduction de 10 dessins mescaliniens et un sur la couverture
  • Parcours, Le Point Cardinal. - Paris 1967.Album contenant une suite de 12 eaux-fortes originales avec une introduction par René Bertelé.
  • L'Herne : Henri Michaux, Collectif sous la direction de Raymond Bellour, 1966 et 1983, une lithographie
  • Lignes, lieux, moments, traversées du temps, ombres pour l'éternité, Promesse, Poitiers, 1967, un dessin
  • L'éphémère, 1970, reproduction de 16 encres et dessins
  • Émergences - Résurgences Les sentiers de la Création Albert SKIRA Editeur, 1972 pour la 1ère édition, 1993 - Sur la couverture: Mouvements (détail). dessin à l’encre de Chine (1951) avec soixante-seize reproductions d'œuvres de l'auteur
  • Postes angulares, Galerie S. Mamede, Lisbonne 1973, reproduction de 4 encres
  • Ombre per l'eternita, All'Insegna del pesce d'oro, Milan 1973, reproduction d'un dessin inédit (circa) en frontispice
  • Par la voie des rythmes, Montpellier, Fata Morgana, 1974 " un livre entièrement dessiné par Henri Michaux" douze lithographies et quatre-vingt-deux dessins pleine page
  • Argile, 1976, reproduction de 8 dessins
  • Henri Michaux, Peintre, Geneviève Bonnefoi, Abbaye de Beaulieu, 1976, reproduction d'un dessin inédit en frontispice, de 32 dessins dans le texte et de 123 reproductions de dessins et peintures
  • Chroniques antérieures, Vincent La Soudière, Fata Morgane 1978 une lithographie originale en frontispice
  • Approche de la parole, Lorand Gaspar, Gallimard 1978, reproduction d'un cahier de dessins originaux en frontispice
  • Saisir, Montpellier, Fata Morgana, 1979 avec de nombreuses reproductions de dessins hors et dans le texte
  • Comme un ensablement, Montpellier, Fata Morgana, 1981 avec six sérigraphies tirées en blanc sur papier noir
    L'ire des vents, Châteauroux, 1982, 4 dessins
  • GLM, Collectif, Fata Morgana, 1982, un "mouvement"
  • Portraits carnivores, Véra Linhartova, Le Nyctalope, Amiens 1982, un dessin
  • En appel de visages, Textes d’Yves Peyré, dessins d’Henri Michaux - 36 reproductions dont 6 en couleurs - 112 pages - 15 € - ISBN : 2-86432-026-6
    Aimer Michaux, André Pieyre de Mandiargues, Fata Morgana, 1983, un "mouvement"
  • Hors de la colline, Pierre Bérès, 1984, 15 lithographies
  • Par des traits, Broché - 1983 - Fata Morgana - ISBN : avec de nombreuses reproductions de dessins hors et dans le texte et une suite à partir du tirage de tête
  • Décisive pliure du ciel, Yves Peyre,L'Ire des ventes, Chateauroux, 1984, une lithographie

« Les hommes ne sont pas encore assez sages. Ils ne savent pas qu'il faut séparer toute espèce de religion de toute espèce de gouvernement; que la religion ne doit pas plus être une affaire d'État que la manière de faire la cuisine ; qu'il doit être permis de prier Dieu à sa mode, comme de manger suivant son goût ; et que, pourvu qu'on soit soumis aux lois, l'estomac et la conscience doivent avoir leur liberté entière. Cela viendra un jour, mais je mourrai avec la douleur de n'avoir pas vu cet heureux temps. »

Voltaire le 19 mars 1765 à son ami Bertrand, Pasteur à Berne.

Aller au haut