garat

Biographie et bibliographie de Dominique-Joseph Garat (1749-1833)

Dominique-Joseph GARAT est né à Bayonne le 8 septembre 1749. Membre du Barreau de Bordeaux, il vint à Paris très jeune et commence une carrière littéraire avec, en 1778, l’Éloge de Michel de l'Hôpital, chancelier de France. Il obtint le prix d’éloquence de l’Académie française en 1779 avec son Éloge de Suger, abbé de Saint Denis, puis le prix de l’Académie française de 1781 avec l’Éloge de Charles de Sainte Maure, duc de Montausier et celui de 1784 avec l’Éloge de Bernard de Fontenelle.

Rédacteur un moment au Mercure de France et à l’Encyclopédie méthodique, il se trouve à la rédaction du Journal de Paris au moment des États généraux en 1789 où il est élu député du baillage de Labour en compagnie de son frère ainé, avocat à Bordeaux. Il siège à l’Assemblée sur les bancs de gauche, vote toutes les mesures révolutionnaires mais vote contre la déclaration des droits de l’homme.

Dans ces journaux, il publie des articles de critique philosophique sur l’école de Condillac et publie dans le Journal de Paris le compte-rendu quotidien des séances de l’Assemblée.

En 1790 il est nommé professeur d'histoire à l’Athénée de Paris qu’il conservera jusqu’à son voyage à Londres en 1792. Il remplace Danton au ministère de la Justice le 3 octobre 1792. Dans cette fonction, il aura la lourde tâche de notifier à Louis XVI son arrêt de mort. Il est nommé le 18 mars 1793 au ministère de l’Intérieur où il remplace Jean Marie Roland ; c’est Gosier qui le remplace au ministère de la Justice. Garat donne sa démission du ministère de la Justice le 15 août 1793 et est remplacé par Benezech. Arrêté après la mort de Danton, il sera libéré grâce au 9 thermidor. Il est alors nommé commissaire à l’instruction publique, mais très vite remplacé par Ginguené.

Garat est nommé professeur de philosophie à l’École normale dont la création avait été décrétée le 3 brumaire 1794 ; elle cessa de fonctionner le 30 floréal 1795. Le Directoire le nommera ambassadeur à Naples. Il est élu au Conseil des anciens en 1799 dont il sera secrétaire et président, et soutiendra Bonaparte de retour d’Egypte au moment des journées des 18 et 19 brumaire an 8 (9 et 10 novembre 1799). Napoléon le nomme sénateur ; il fut successivement nommé commandant de la Légion d'Honneur et comte de l'empire (1808). Il est membre de la Chambre des représentants au moment des Cents-Jours.

Il sera nommé membre de l’Institut en 1795 par le Directoire. Élu à l’Académie française en 1803, au fauteuil du duc de Duras ; il en sera radié en 1816 par l’ordonnance du 21 mars 1816 et son fauteuil sera occupé par le cardinal de Bausset. Il est nommé membre de l’Académie des Sciences morales et politiques le 26 octobre 1832.

Garat décèdera le 29 décembre 1833 au château d'Urdains, à Bassussarry, dans le Pays basque.

 


Bibliographie

1778 : Éloge de Michel de l'Hôpital, chancelier de France http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56234751.r

1779 : Éloge de Suger, abbé de Saint Denis (Prix de l’Académie française de 1779) http://books.google.fr/books?id=rHFAAAAAcAAJ

1781 : Éloge de Charles de Sainte Maure, duc de Montausier (Prix de l’Académie française de 1781) http://books.google.fr/books?id=0jY6AAAAcAAJ

1784 : Éloge de Bernard de Fontenelle (Prix de l’Académie française de 1784) http://books.google.fr/books?id=nxUVAAAAQAAJ

1787 : Précis historique de la vie de M. de Bonnard

1789 : Discours préliminaire de la cinquième édition du dictionnaire de l'Académie française

1790 : Opinions sur l'organisation judiciaire

1791 : Garat à Condorcet

1792 : Considérations sur la Révolution française http://books.google.fr/books?id=wM5BAAAAcAAJ

1794 : Mémoire sur la Révolution ou exposé de ma conduite http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k46768s

1799 : Éloge funèbre de Joubert http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?cote=90945x04x02&do=pdf

1801 : Éloge funèbre des généraux Kleber et Desaix http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56779242.r

1805 : Mémoire sur la Hollande

1814 : Éloge de Moreau

1820 : Mémoires historiques sur la vie de M. Suard et sur le XVIIIe siècle, 2 vol.

Tome I : http://books.google.fr/books?id=4k8PAAAAQAAJ

Tome II : http://books.google.fr/books?id=A1APAAAAQAAJ

1862 : Mémoires de Garat avec une preface de E. Maron http://books.google.fr/books?id=PwAbAAAAYAAJ

Aller au haut