soirees11821 – Joseph de Maistre - Les Soirées de Saint-Petersbourg - Tome premier

Les soirées de Saint-Petersbourg ou entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence suivis d'un traité sur les sacrifices: suivis d'un traité sur les sacrifices.

Par M. le comte Joseph Marie de Maistre,
ancien ministre de S. M. le roi de Sardaigne à la cour de Russie, ministre d’État, régent de la grande Chancellerie, membre de l’Académie royale des sciences de Turin, Chevalier Grand-Croix de l’Ordre religieux et militaire de S. Maurice et de S. Lazare.
Imprimerie de Cosson - Paris. Librairie grecque latine et française, rue de Seine, n° 12 -
M DCCCXXI

Les Soirées de Saint-Petersbourg, tome premier

Nous ne reproduisons, ici, que la partie de l’entretien qui concerne notre sujet, savoir les illuminés
L'orthographe d'origine est respectée

Premier entretien. Extrait. Note IX. Pages 71-73

(Page 61. Lorsqu'il sembloit n'obéir qu'à des lois matérielles. )

Ces idées mystérieuses se sont emparées de plusieurs têtes célèbres. Origène, que je laisserai parler dans sa [72] propre langue, de peur de le gêner, a dit dans son ouvrage sur la prière :

[Texte en grec, illisible]

(De Orat. Opp. tom. I, p. 198, n° 2, in-fol. )

Ailleurs encore il dit, en parlant de l'institution mosaïque :

[Texte en grec, illisible]

Idem. adv. Cels. l.V.

Milton ne pouvait se former une idée assez haute de ces mystérieuses lois (Parad. lost. IV, 743, VIII, 798 ) , et le Newton, qui l'a commenté, avertit que Milton désigne, par ces mots de mystérieuses lois , quelque chose qu'il n'étoit pas bon de divulguer, qu'il falloit couvrir d'un silence religieux et révérer comme un mystère.

Mais l'élégant Théosophe, qui a vécu de nos jours, a pris un ton plus haut. « L'ordre, dit-il, permet que les pères et les mères soient vierges dans leurs générations, afin que le désordre y trouve son supplice ; c'est par là que ton œuvre avance, Dieu suprême ... O profondeur des connaissances attachées à la génération des êtres. ([Texte en grec, illisible]). Je veux vous laisser sans réserve à l'agent suprême : c'est assez qu'il ait daigné nous accorder ici-bas une image [73] inférieure des lois de son émanation. Vertueux époux ! regardez-vous comme des anges en exil, etc. »

(Saint-Martin. Homme de désir, in-8°, § 81.)

Deuxième entretien. Extrait, page 173

… De son côté la France, qui ne se doutoit pas, il y a trente ans, qu'il y eût plus d'une langue vivante en Europe, les a toutes apprises tandis qu'elle forcoit les nations d'apprendre la sienne. Ajoutez que les plus longs voyages ont cessé d'effrayer l'imagination ; que tous les grands navigateurs sont européens (2)…

Note

(2) Voy. Essays by the students of fort William in Bengal, etc. Calcutta, 1802.

Saint Martin a remarqué que tous les grands navigateurs sont chrétiens. C’est la même chose.

Quatrième entretien. Extrait, pages 277-278

LE SÉNATEUR.

Après la sortie rationnelle de notre ami, [278] que pourrois-je ajouter sur l’homme universel ? Mais croyez, mon très-cher chevalier, qu'en vous appuyant malheureusement sur lui, vous venez de nous exposer la tentation la plus perfide qui puisse se présenter à l'esprit humain : c'est celle de croire aux lois invariables de la nature. Ce système a des apparences séduisantes, et il mène droit à ne plus prier, c'est-à-dire à perdre la vie spirituelle ; car la prière est la respiration de l'âme, comme l'a dit, je crois, M. de Saint-Martin ; et qui ne prie plus ne vit plus. Point de religion sans prière, a dit ce même Voltaire que vous venez de citer (1) : rien de plus évident ; et par une conséquence nécessaire, point de prière, point de religion. C'est à peu près l'état où nous sommes réduits : car les hommes n'ayant jamais prié qu'en vertu d'une religion révélée (ou reconnue pour telle), à mesure qu'ils se sont approchés du déisme, qui n'est rien et ne peut rien, ils ont cessé de prier..

Note

(1) Il l'a dit dans l'Essai sur les mœurs et l'Esprit. etc., tom. I, de l'Alcoran,œuvres,in-8°, tom. XVI, p.332.

Aller au haut