Critiques et Portraits littéraires, Charles-Augustin Sainte-Beuve

Paris. Eugène Renduel, rue des grands Augustins, 22 - 1832

Présentation

« Toute la carrière de Sainte-Beuve est rythmée par la publication des volumes qui réunissent ses articles de critique littéraire. Cinq tomes de Critiques et portraits littéraires paraissent ainsi entre 1836 et 1839. De ce premier recueil seront tirés, avec des articles nouveaux, des Portraits de femmes (1re édition en 1844), des Portraits littéraires (1re édition en 1844) et des Portraits contemporains (1re édition en 1846). Les Portraits littéraires sont consacrés à des écrivains disparus au moment de l’article, tandis que les Portraits contemporains recueillent en principe des articles sur des vivants ainsi que des articles de polémique (comme le fameux brûlot « De la littérature industrielle », publié d’abord en 1839). (1) »

Sainte-Beuve, avant de publier son long article sur Saint-Martin dans les Causeries du Lundi, avait déjà parlé du Philosophe inconnu dans ses Critiques et Portraits littéraires, en le citant comme en passant. Il montrait déjà une bonne connaissance de ses ouvrages.

Nous avons extrait les divers passages dans lesquels Sainte-Beuve cite, peu ou prou, Saint-Martin. C’est le cas pour les articles sur Oberman et sur La Mennais (Tome I) ; sur Ballanche (Tome III).

L’article du Tome II sur Lamartine est publié à part.

On peut trouver les Critiques et Portraits littéraires :

Note

1. Extrait d’un article de Michel Brix, Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869), le critique et l’art du portrait : www.boojum-mag.net/f/index.php?sp=liv&livre_id=1282
Aller au haut