Henri MICHAUX (1899-1984) Écrivain – Peintre

« J'écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire : me parcourir. Là est l'aventure d'être en vie ».
Henri Michaux - Passages, Gallimard 1963, p. 142

« Né, élevé, instruit dans un milieu et une culture uniquement du « verbal »[1] je peins pour me déconditionner.
Henri Michaux -  Émergences-Résurgences, Skira,1993 p.9 - 1 - et avant l'époque de l'invasion des images

 

Peintures sur fond noir

« Michaux peint curieusement sur des fonds noirs
   Hermétiquement noirs
   Le noir est sa boule de cristal
  Du noir seul il voit la vie sortir
  Une vie toute inventée »

Henri Michaux, Peintures ("Qui il est") in Œuvres complètes, Bibliothèque de la Pléiade, tome I, p. 706

 

HM galerie2004 - Henri Michaux - Galerie 29 Espaces MJC Evian 8 mai - 27 juin 2004 - 29 Rue Nationale - 74500 EVIAN

- Tel: 00 33 (0) 4 50 75 29 61 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
La Galerie 29, située à Evian-les-bains (Haute-Savoie), organise une exposition regroupant une vingtaine d'oeuvres de Henri Michaux, grâce à l'aimable collaboration de la Galerie Baudoin Lebon à Paris. Cette exposition a eu lieu du 8 mai au 27 juin 2004 à Evian. Nommée simplement "Henri Michaux", l'exposition s'inscrit dans le cadre d'une manifestation culturelle organisée par la Galerie 29 et la ville d'Evian: "Les Printemps Contemporains" (du 16 mai au 6 juin) Le thème de cette nouvelle édition est "De page en page" ; raison pour laquelle la coordinatrice générale de l'événement - Mme Léna Schlegel-Viollat - a pensé à Henri Michaux.
www.mjcevian.com

 

Les ouvrages de référence sur Henri Michaux
Le Colloque de Cerisy
Le Cahier de l'Herne
Livres sur Henri Michaux

 

Bibliographie d'Henri Michaux (alphabétique & chronologique)
Les livres illustrés
La correspondance
Catalogues d'exposition

« Les hommes ne sont pas encore assez sages. Ils ne savent pas qu'il faut séparer toute espèce de religion de toute espèce de gouvernement; que la religion ne doit pas plus être une affaire d'État que la manière de faire la cuisine ; qu'il doit être permis de prier Dieu à sa mode, comme de manger suivant son goût ; et que, pourvu qu'on soit soumis aux lois, l'estomac et la conscience doivent avoir leur liberté entière. Cela viendra un jour, mais je mourrai avec la douleur de n'avoir pas vu cet heureux temps. »

Voltaire le 19 mars 1765 à son ami Bertrand, Pasteur à Berne.

Aller au haut