ildikoNous apprenons le décès de notre amie Ildiko Français à Tréjouls (Tarn-et-Garonne)  le 1 er novembre 2014, à l'âge de 82 ans, à son domicile, munie des sacrements de l'Église. La cérémonie religieuse a été célébrée le vendredi 7 novembre 2014, à 17 heures, en l'église de Tréjouls, suivie de l'inhumation au cimetière de Saint-Martin-sur-Ocre (89).
Que son mari, Jean Français, ancien ambassadeur, et ses enfants trouvent dans ces pages l'hommage à cette grande artiste.

 

armide 3Je connais depuis longtemps le patchwork, cet art fait de tissus assemblés multicolores, souvent à forme géométrique.

Le jour où j'ai rencontré Ildiko Français, j'ai découvert l'art textile!

Mais au-delà de la conception du tissu, de sa réalisation, de l'assemblage de tous ces tissus, il se dégage de chaque création d'Ildiko, un je ne sais quoi qui permet d'affirmer que toutes ses créations sont de vraie oeuvres d'art !

C'est avec ce "quilt" Jeux d'eau dans les jardins d'Armide que j'ai découvert les arts textiles et, surtout, tout le talent de Ildiko Français.

 

ildikoReverIldiko FRANÇAIS est née à Tiborc,en Hongrie, Elle est décédée le 1er novembre 2014.

=> Source de l'image : Article de Planet Patchwork : Ildiko Français, profile  {tab Des étoffes à la soie}

Des étoffes à la soie

Pays qu'elle a quitté enfant avec ses parents, avant l'invasion russe. Après quelques années passées en Allemagne, elle part étudier en Angleterre et Écosse ou, jeune, elle rencontre son premier mari, un artiste renommé, qui l'encourage dans son étude de la peinture. C'est au Kenya, en 1962, qu'elle fait la connaissance de Jean FRANÇAIS, diplomate, son deuxième mari, qui lui fera parcourir le monde et lui permettra de donner libre cours à sa passion pour des étoffes, dans des lieux tels que le Népal, l'Indonésie, l'Afrique et l'Amérique du Sud.

 

Augier 01aExpositions à Levens et à  Orvault

Ildiko FRANÇAIS a exposé à La Maison du Portal à Levens (06 France) avec Jean-Pierre AUGIER.
Et en 2003 à Orvault (44) au Château de la Bodinière.

La Maison du Portal à Levens

Dans cette "maison" expose en permanence (140 pièces) un artiste très étonnant : Jean Pierre AUGIER qui trouve son inspiration et son matériau dans de vieux outils et objets de fer au rebut que son talent transforme par assemblage en personnages. « La grâce, le mouvement, la tendresse, se rejoignent ici dans cette oeuvre sensible qui traduit si bien l'aspiration universelle au bonheur pour tous les exclus en quête de liberté ». J'ai eu l'occasion de rencontrer ces sculptures étonnantes à plusieurs occasions et notamment lors de marche dans l'arrière pays niçois : une première fois au sanctuaire d'Utelle où JP Augier exposait plusieurs sculptures d'art sacré (ce devait être en 1992 ou 1993) dont celle-ci.  

Aller au haut