C'est en 1994 que j'ai rencontré pour la première fois Anca-Sonia,un peu par hasard. mais est-ce là du hasard ? j'en doute....Anca 01

En tant qu'Ostéopathe, j'ai reçu Michel, le premier mari d'Anca. En parcourant l'ensemble des affiches et lithographies accrochées aux murs de mon cabinet, il me demande si j'accepterai d'aller voir une exposition de tableaux de sa femme à la Galerie 3 G de Grasse. Ce que je fis dès le samedi suivant.

Je me rappelle encore de ma surprise en descendant les escaliers en colimaçon de la galerie : les tableaux d'Anca se rouvaient au sous-sol et ils m'impressionnèrent d'emblée. Il y avait à, dans cet ensemble de tableaux, un je ne sais quoi qui me toucha profondément et en particulier celui-ci :

La technique de peinture, m'expliqua plus tard l'artiste, est faite "comme pour une icône".

 

Affiche Causans 1994« Je ne veux pas fermer les yeux, la terre pourrait fuir plus vite que ma pensée »

"Le ciel appuie mon dos je me sens petite, je regarde le fil de l'herbe et je grandis. "

"Je me réveille, je secoue mes ailes, et je me sens mieux qu'un oiseau. "

Anca-Sonia

Site de Anca-Sonia : www.anca-sonia.com

Anca-Sonia est née en 1969 à Bucarest, Roumanie, de Nationalité Franco-Roumaine. Passionnée de Danse, de Musique (piano), de Photo, elle s'oriente vers la peinture et la sculpture

 

Anca Taureau petitC'est avec la série des "Taureaux" que l'art d'Anca prend une autre dimension, reflet d'elle-même.

D'abord parce que les tableaux sont impressionnants par leur volume et par le sujet représenté : des taureaux. Ensuite, parce que la peinture, ici, reflète parfaitement l'état d'âme de l'artiste. Cette virilité montrée, cette frénésie de rouge, cette création de et dans l'espace montrent à l'évidence que quelque chose se passe, là sous nos yeux mais que ce quelque chose se passe également pour Anca !

Mais au-delà de l'évènement, qu'on ne s'y trompe pas, Anca peint et avec quel talent! C'est à nous qu'elle s'adresse, le p'tit bout d'homme est là pour nous le rappeler et montrer sa fragilité.

 

Anca 1998Mutations

"... Ainsi peut-elle dessiner dans la matière avec une liberté souveraine, frisant la désinvolture tant elle est naturelle. Des schémas ébauchés, des graffiti, des griffures, des érosions et des clairs obscurs ou des traits incisifs: une universalité graphique adaptée à toute expression dans la masse aux fins d'expressions multiples. C'est une saga déroulée à chaque exposition, qui nous conduit à travers abstraction et semi-figuration de bisons statiques ou déchaînés, et de monstres en rut aux copulations frénétiques, aux présentations actuelles perverses et somptueuses...

Perverses parce qu'elles suggèrent des horizons presque radiographiques d'embryons et de fœtus ou de rongeurs à queues serpentines et visqueuses, et des mondes souterrains peuples d'un bestiaire plus ou moins discernable, volontairement occulte ou mis en exergue... Somptueuses parce que leurs compositions claquent dans la justesse des rapports valeur couleur, parce que la tactilité des textures appelle la caresse, que les évanescences tonales sont d'une aisance considérable et qu'il existe dans ces toiles une poésie rimbaldienne ou kafkaïenne..."

Aller au haut