Ce cahier a été rédigé par Raymond BELLOUR

Éditions de l'Herne - 1966 - 2è édition 1983 - ISBN : 2-85197-047X - Relié - 526 pages - 1999 - Éditions de l'Herne - ISBN : 2213603308

 EXTRAITS

Ce livre collectif a pour unique objet de faire la plus grande vérité possible sur l'un des seuls écrivains de ce temps qui se trouve parler au nom du vrai. L'hommage, s'il en est, est rendu à celui seul qui écrivit : Savoir, autre savoir ici, pas Savoir pour renseignements, Savoir pour devenir musicienne de la vérité. Ce serait trop que d'en venir ici à parler de musique, mais au moins avons-nous essayé que ce cahier critique puisse toujours être à la fois objet d'étude, objet de sympathie

Raymond Bellour, Avant-propos, p. 7

Ce cahier présente quatre photographies d'Henri Michaux :

  • Une photo Brassaï
    • Henri Michaux et sa femme sur le mont Joly, vers 1945
  • Trois photos de Gisèle Freund :
    • Henri Michaux avec la cigarette>
    • Henri Michaux à sa table de travail
    • Henri Michaux assis, main à la bouche

Ces photos sont accompagnés du texte suivant :

Passant outre aux interdictions et aux protestations réitérées, des journaux, avec le sans-gène des journaux, depuis tout un temps reproduisent et publient une ou deux photographie de moi.
Que faire ? Cinquante procès ne me rendraient pas un visage inconnu. Bataille perdue qui n'a été gagnée que pendant trente ans, risible à présent, qu'il me faudrait porter en je ne sais combien de pays. Dès lors
..."

H. M.
Octobre 1966

« Les hommes ne sont pas encore assez sages. Ils ne savent pas qu'il faut séparer toute espèce de religion de toute espèce de gouvernement; que la religion ne doit pas plus être une affaire d'État que la manière de faire la cuisine ; qu'il doit être permis de prier Dieu à sa mode, comme de manger suivant son goût ; et que, pourvu qu'on soit soumis aux lois, l'estomac et la conscience doivent avoir leur liberté entière. Cela viendra un jour, mais je mourrai avec la douleur de n'avoir pas vu cet heureux temps. »

Voltaire le 19 mars 1765 à son ami Bertrand, Pasteur à Berne.

Aller au haut